Toys'R'Us pourrait faire faillite avant la fin de l'année

Les magasins Toys'R'Us se déclarent en faillite à trois mois de Noël

Toys "R" Us se déclare en faillite

Le placement de Toys'R'Us sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, comme nous l'annoncions hier, était donc bien imminent. Par ailleurs, l'enseigne s'est engagée à restructurer sa dette. " Notre objectif est de travailler avec nos détenteurs d'obligations et autres créanciers ", affirme un communiqué de Toys'R'Us.

Le groupe de distribution de jouets, qui compte 1500 magasins aux Etats-Unis et une cinquantaine en France, affiche une dette très importante de 5 milliards de dollars. Le groupe se place plutôt au sein de la seconde division, comme les magasins Macy's, dont les ventes subissent le plus l'envol de sites comme Amazon. En effet, la chaîne de magasins de jouets Toys'R'Us a besoin de 333 millions d'euros, qu'elle n'a pas, pour honorer ses dettes en 2018. Leurs ventes ont chuté d'un quart entre 2011 et 2016, selon des chiffres du cabinet Euromonitor.

Le groupe Toys "R" Us a enregistré un déficit de 36 milions de dollars après une perte de 130 millions de dollars l'année précédente.

Le groupe veut sortir de cette situation délicate.

Plusieurs banques, dont JPMorgan, ont accepté d'injecter dans le groupe plus de 3 milliards "pour améliorer immédiatement la santé financière de la société et soutenir les opérations en cours" pendant la procédure de faillite. Mais l'opération s'est traduite par un lourd endettement qui a réduit les marges de manœuvre du groupe et freiné son développement.

Toys 'R' Us Inc a fait aveu de faillite ce lundi soir, annonce l'agence Reuters ce mardi matin.

"Le groupe s'est contenté de déclarer qu'il prévoit de donner de nouveaux éléments sur ses projets financiers lors de ses prochains résultats, le 26 septembre", souligne SP, qui juge floues les intentions de Toys "R" Us. Cette décision permet à la société en cessation de paiement de poursuivre son activité, en la protégeant de ses débiteurs, qui ne peuvent agir pour obtenir le paiement de leurs créances.

Dernières nouvelles