La France abaisse sa prévision de déficit à 2,9% du PIB

Gérad Darmanin et Bruno Le Maire les deux locataires de Bercy

Gérad Darmanin et Bruno Le Maire les deux locataires de Bercy

Le déficit public se situait à 3,4% de la richesse nationale fin 2016.

La prévision officielle de déficit public a été revue à la baisse à 2,9% du produit intérieur brut (PIB) pour 2017 et 2,6% pour 2018, a annoncé mardi le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire sur France 2.

" C'est un peu mieux que ce que nous avions indiqué en première indication aux parlementaires parce que la croissance est légèrement meilleure", a souligné Bruno Le Maire.

Une telle baisse permettra, selon lui, de "sortir de ce niveau de dépense excessif qui n'a pas amélioré la situation des Français" mais aussi de "donner à notre parole politique en Europe un poids qu'elle n'avait pas jusqu'a présent".

Outre l'impact positif de la croissance sur les recettes, Bruno Le Maire et son homologue en charge de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, voient aussi dans la baisse plus marquée du déficit "l'effet des mesures de redressement prises par le gouvernement cet été", avec l'annulation d'une série de crédits. Le projet de loi de finances 2018 prévoit 16 milliards d'euros d'économies, soit 4 de moins que les 20 milliards initialement annoncés. Un déficit inférieur à 3,0% du PIB, ce qui n'est pas arrivé en France depuis 2007, est pour cela nécessaire pendant deux années consécutives.

Le ministre a par ailleurs assuré que le gouvernement prévoyait de baisser " la dépense publique de 0,7 point du PIB en 2018, sur un objectif de trois points d'ici à 2022", un objectif qui passe par une " réflexion sur les missions et l'efficacité du service public ". Le gouvernement Philippe reste toutefois dans la fourchette qu'il avait annoncée en travaillant sur une base de 15 à 20 milliards d'euros d'économies.

Dernières nouvelles