Dieselgate: la triche des constructeurs pourrait avoir causé 5000 morts par an

Le

Plusieurs constructeurs sont soupçonnés d'avoir triché avoir triché lors de tests d'émission de leurs véhicules. PATRICK PLEUL afp

Les émissions des véhicules au diesel truqués par les constructeurs pour paraître plus écologiques pourraient être responsables de 5.000 morts par an en Europe, du fait de la pollution de l'air.

C'est la revue Environmental Research Letters qui vient de publier ce chiffre qui concerne l'ensemble de l'Europe, à savoir les 28 pays de l'Union européenne, ainsi que la Norvège et la Suisse.

Ainsi, d'après cette équipe de chercheurs, tous les ans, environ 425.000 personnes meurent prématurément tous les ans à cause de la pollution de l'air, dont 10.000 peuvent être imputés à la pollution aux particules fines émise par les véhicules diesel.

Le risque est plus élevé là où il y a une plus grande concentration de voitures au diesel, comme le nord de l'Italie, selon les chercheurs autrichiens, norvégiens et suédois. Ces statistiques sont conformes aux précédentes évaluations par rapport au nombre de morts à la suite du scandale du DieselGate. C'est bien pour cela que les constructeurs automobiles doivent veiller à ce que leurs moteurs ne polluent pas trop. Las, plusieurs géants du secteur auraient triché (c'est ce qu'on appelle le fameux "dieselgate") et leurs véhicules pollueraient en réalité plus qu'autorisé.

En septembre 2015, Volkswagen a avoué avoir installé dans ses voitures des dispositifs illégaux réduisant les émissions uniquement pendant la durée des tests. Depuis, d'autres constructeurs ont été soupçonnés d'avoir les mêmes pratiques.

Ces résultats sont d'autant plus interpellant que selon une autre étude, menée par l'ONG Transport & Environnement, les voitures diesel émettent 3,65 tonnes de CO2 de plus que leurs équivalentes en essence.

Dernières nouvelles