Une femme première musulmane présidente — Singapour

UNE FEMME POUR LA PREMIÈRE FOIS PRÉSIDENTE À SINGAPOUR

Halimah Yacob devient la première femme musulmane présidente de Singapour

INTERNATIONAL- À 63 ans, Halimah Yacob, une musulmane issue de la minorité malaise, est devenue, le 13 septembre, la première femme présidente de Singapour, pour un mandat de six ans.

Pour la première fois de l'histoire de Singapour, une femme accède Ce mercredi, au poste de président de la République.

À noter que les musulmans sont minoritaires au Singapour, ils représentent 14% de la population. À l'inverse, son accession automatique à la fonction suprême - ses rivaux ayant été disqualifiés - fait l'objet de controverses dans la société singapourienne. "Je serai la présidente de tous les Singapouriens, sans tenir compte de l'ethnie, la langue ou la religion", a-t-elle déclaré lors de sa ascension à ce poste honorifique.

C'est la première fois aussi que la présidence a été réservée à la communauté malaise, à la suite d'une réforme de la Constitution en 2016 visant à garantir que des représentants de différentes communautés ethniques puissent accéder à la tête de l'Etat.

L'annonce de sa nomination a provoqué des critiques et railleries sur les réseaux sociaux."Élue sans élection".

Les candidats venant du secteur privé doivent justifier de trois ans de travail à la tête d'une entreprise dotée d'un capital d'au moins 310 millions d'euros, ce qui n'était pas le cas de ses deux rivaux potentiels. " Parlant en anglais et en malai-bahasa, cette ancienne syndicaliste très engagée, mère de cinq enfants, a ajouté que son élection, même par défaut car elle n'avait aucun opposant, "montre combien Singapour respecte le multiculturalisme ".

" A partir de maintenant, je vais l'appeler Présidente Privilégiée ", a renchéri un autre utilisateur du site, Joel Kong.

Même si les Singapouriens sont habitués à ce type d'élection gagnée d'avance, étant sous le joug du même parti politique, le PAP, depuis 52 ans, nombre sont ceux qui souhaitaient à tout prix exercer leur droit de vote et qui étaient en colère d'apprendre que Mme Yacob était la seule prétendante au poste.

Dernières nouvelles