Centrale nucléaire de Belleville sous surveillance renforcée

F3 Centre Val de Loire  Loïc Blache

F3 Centre Val de Loire Loïc Blache

La procédure est très rare.

L'Autorité de sécurité nucléaire (ASN) annonce avoir mis sous surveillance renforcée la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher), mercredi 13 septembre.

Dans le détail, l'autorité a constaté en 2016 une hausse significative du nombre d'événements concernant la surveillance dans la conduite des réacteurs.

Le gendarme du nucléaire dit avoir relevé en 2016 "plusieurs défaillances de l'exploitant (EDF) dans l'identification et l'analyse des conséquences des anomalies affectant certains équipements importants pour la sûreté".

L'autorité de sûreté nucléaire note "une dégradation dans la qualité des réponses qui lui sont fournies, ainsi qu'une réactivité insuffisante de l'exploitant" et une inspection des installations menée en avril dernier qui a révélé des carences dans la surveillance et l'entretien des installations.

Par le passé, la centrale de Chinon (Indre-et-Loire) avait également été placée sous ce régime de surveillance renforcée entre 2013 et 2015, et avant elle en 2000, la centrale de Dampierre (Loiret), a précisé l'ASN.

L'ASN a donc décidé de mettre sous surveillance renforcée la centrale, ce qui se traduit par des contrôles supplémentaires et un suivi de la mise en œuvre des ajustements nécessaires en matière d'organisation par EDF. Le directeur de la centrale a été convoqué par la direction générale de l'ASN le 7 septembre 2017, afin qu'elle lui présente son plan d'action. On a mis en place des moyens pour éviter les erreurs humaines, avec des formations supplémentaires et une présence renforcée de managers sur le terrain.

La commune de Neuvy-sur-Loire, dans la Nièvre, se trouve à environ 5 kilomètres de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire.

Dernières nouvelles