L'ouragan Irma a fait 11 morts en France — Emmanuel Macron

Droit vers Tampa la ville la plus vulnérable des Etats Unis: Irma prend la route d'un bouleversement de l'histoire de la FloridePlus

Droit vers Tampa la ville la plus vulnérable des Etats Unis: Irma prend la route d'un bouleversement de l'histoire de la FloridePlus

Les plus importants dégâts sont observés à Saint-Barthélémy et à Saint-Martin.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, était lui attendu dans les îles Vierges britanniques et à Anguilla, alors que Londres aussi est pointé du doigt sur sa gestion de la catastrophe qui a fait au moins 40 morts aux Caraïbes et en Floride.

Des ponts aériens et maritimes ont été mis en place pour évacuer les plus vulnérables dans un sens, et acheminer du fret et des vivres dans l'autre.

L'entourage du président ne s'attend " pas à un accueil très chaleureux " à Saint-Martin, alors qu'Irma a fait au moins onze morts et plusieurs disparus dans les îles françaises, ainsi que quatre dans la partie néerlandaise, selon le dernier bilan. Il l'aura martelé avec force de détails: "Dès que l'information a été connue, l'Etat s'est parfaitement organisé", Emmanuel Macron aura ensuite voulu montrer que les services de l'Etat sont à pied d'oeuvre pour répondre aux questions les plus urgentes que la situation pose sur place mais aussi pour envisager la reconstruction notamment de la Collectivité de Saint Martin, en tenant compte des leçons de l'expérience Irma.

"L'investissement est complet, et la reconstruction le sera, rassurez-vous", a ainsi déclaré le président, interpellé hier lors de son déplacement à Toulouse par une jeune Antillaise. "Soyons dignes", a-t-il demandé. "La gestion de l'Etat français? On n'a pas du tout été soutenus", a-t-il estimé.

Avant de prendre la direction de Saint-Martin, en hélicoptère, Emmanuel Macron s'est exprimé devant les journalistes depuis l'aéroport de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe). Environ 85 tonnes de nourriture, un million de litres d'eau et 2 200 kg de médicaments ont été transportés, selon la préfecture de région. Accompagné du ministre néerlandais de l'Intérieur Ronald Plasterk, il a rencontré des habitants et pu observer le déploiement de l'aide humanitaire.

" Depuis l'avion déjà j'ai vu des choses que je n'avais encore jamais vues auparavant". "Les gens me disent: +nous nous tenons côte à côte, nous reconstruirons l'île.+ Ils ont confiance en l'avenir". Les premières critiques ont surgi ce samedi lorsque la présidente du FN, Marine Le Pen, a dénoncé non seulement le manque "d'anticipation" du gouvernement mais aussi des moyens "insuffisants", contraignant les insulaires à "organiser leur propre défense". À cela s'ajoute le déploiement de 700 militaires et plus de 50 policiers.

Dernières nouvelles