Valls une nouvelle fois rembarré par LREM — Sénatoriales

Manuel Valls

Manuel Valls

Selon nos informations, Manuel Valls a proposé à La République en marche, avant les vacances d'été, une liste pour les sénatoriales dans l'Essonne. Francis Chouat, maire d'Évry, fidèle de Manuel Valls, est numéro trois.

Encore raté pour l'ancien Premier ministre. après le parti présidentiel lui a refusé l'étiquette La République en marche pour les législatives, il juge la liste proposée pour les élections du 24 septembre pas assez moderne. "Le sénateur LREM sortant, Michel Berson, qui a concocté cette équipe, en fait partie, en dernière place", précise le quotidien économique. "Il a fait une proposition au nom de l'efficacité électorale qui n'a pas eu l'assentiment d'En Marche", a quant à lui justifié Jean-Paul Delevoye, le président de la commission d'investitures du mouvement macroniste. C'est en tout cas ce qu'avance Francis Chouat comme explication auprès de L'Opinion. "Le mouvement d'Emmanuel Macron affirme qu'il ne s'agit nullement d'une " décision anti Manuel Valls ", certains n'hésitent pas à affirmer que l'ancien premier ministre et ses proches " n'incarnent plus la modernité politique " et ne sont donc pas en accord avec l'image du mouvement d'Emmanuel Macron. Elle se trouverait néanmoins dans une situation délicate, devant affronter une liste socialiste ainsi qu'une liste LREM. Elle se présentera sous l'étiquette divers gauche. "C'est une liste progressiste".

Quant à la liste PS, elle est dirigée par Carlos Das Silva, ancien suppléant du député de l'Essonne à l'Assemblée nationale, indique encore L'Opinion. Une liste PS, donc, parti que Manuel Valls avait justement quitté le 17 juin, avec l'espoir d'entrer à LREM.

Dernières nouvelles