Google conteste son amende record en Europe

AFP
   Bruxelles a sur le feu deux autres cas antitrust où il pourrait aussi sanctionner Google

AFP Bruxelles a sur le feu deux autres cas antitrust où il pourrait aussi sanctionner Google

Un recours en annulation a été déposé devant la Cour de justice de l'Union européenne.

Ce recours devant le tribunal de l'UE devrait encore accroître les tensions qui durent depuis maintenant sept ans entre la Commission, gardienne de la concurrence en Europe, et le géant américain de l'internet.

Google devra bien verser à la Commission européenne les 2,4 milliards d'euros d'amende auxquels elle a été condamnée. En effet, Google a abusé de sa position dominante sur le marché des moteurs de recherche en favorisant son propre service de comparaison de prix dans ses résultats de recherche et en rétrogradant ceux de ses concurrents. Ce genre de demande permet généralement d'obtenir une suspension temporaire de la sanction le temps d'examiner le litige, ce qui pourrait demander du temps au vu de la complexité de l'affaire.

Quoi qu'il en soit, Google a décidé de faire appel contre son amende record de 2,42 milliards d'euros.

Il faut toutefois savoir que ce recours n'est pas suspensif.

Fin août, Google a transmis, comme il y était obligé, des propositions à l'exécutif européen pour mettre fin à ses pratiques jugées anti-concurrentielles.

"Ce que Google a fait est illégal au regard des règles de concurrence de l'UE, avait exposé Margrethe Vestager, la commissaire chargée de la politique de concurrence".

Et quand on sait en plus que les conclusions pour le moment préliminaires de Bruxelles vont dans le sens d'un abus de position dominante de Google avec ses services de publicité en ligne AdSense et le système d'exploitation Android... le climat va vite tourner à l'orage.

Dernières nouvelles