La mère est passée aux aveux — Infanticide à Seraing

En Belgique, une mère de famille tue son enfant à coups de hache

Dépressive, une Belge tue son fils à coup de hache

Lors de son passage devant le juge d'instruction, l'accusée a expliqué "avoir eu peur de mourir d'une maladie", ce qui l'aurait poussé à commettre son geste. Selon les informations du parquet de Liège en Belgique, reprises par Ouest France et Le Parisien, une mère de famille a avoué avoir tué son fils de 11 ans à coups de hache.

Elle a été placée sous mandat d'arrêt des chefs d'assassinat et de tentative d'assassinat, étant donné qu'elle a indiqué qu'elle allait également mettre fin aux jours de sa fille de 15 ans. Les circonstances de l'interpellation restent floues.

La mère est passée aux aveux dimanche après-midi.

La mère de famille serait devenue dépressive depuis la mort de son mari. Elle ne voulait pas laisser ses enfants seuls dans un monde comme le nôtre. Son état psychologique aurait même empiré ces dernières semaines. Le parquet souligne que les premières déclarations de la dame étaient teintés de mysticisme religieux.

Interrogé par la télévision belge RTL, le bourgmestre de Seraing, Alain Mathot, a dit avoir mis en place une cellule psychologique pour les témoins de ce drame, les voisins comme les policiers. "Je me suis préoccupé d'avoir une aide psychologique pour les policiers qui ont constaté la scène, pour les voisins qui ont reçu la fille, explique-t-il".

Dernières nouvelles