Stephens affrontera Keys en finale — US Open

Venus Williams rejoint Sloane Stephens en demi-finales

US Open: Stephens bat Keys (6-3, 6-0) en finale du simple dames

C'est la première fois que deux joueuses américaines s'affronteront en finale à Flushing Meadows depuis 2002, soit depuis le duel entre Venus et Serena Williams. Ainsi, 4 Américaines étaient au rendez-vous et forcément une représentante du pays de l'Oncle Sam va soulever le trophée dans la nuit de samedi à dimanche.

Alors qu'elle n'avait plus gagné un match à l'US Open depuis le 1er tour de l'édition 2014, Stephens (24 ans) a franchi tous les tours, en éliminant notamment Dominika Cibulkova et Anastasija Sevastova (la tombeuse de Sharapova), jusqu'à cette demi-finale en forme d'apothéose, jeudi soir, contre Venus Williams (6-1, 0-6, 7-5).

Sloane Stephens dispute sa première finale en Grand Chelem et semble, enfin, apaisée... Comme lors du dernier Roland-Garros, avec un épilogue opposant la Lettone Jelena Ostapenko et la Roumaine Simona Halep, l'US Open offrira une lauréate inédite en Grand Chelem. Comme sur les autres Grand Chelem. "Je ne le changerais pour rien au monde", a poursuivi Sloane Stephens, qui n'avait pourtant effectué son retour à la compétition qu'au début du mois de juillet, à Wimbledon, après avoir été éloignée des courts pendant onze mois en raison d'une fracture de fatigue au pied gauche. La partie a duré 1 heure et 7 minutes.

"Si on m'avait dit que je serai en finale de l'US Open lors de mon come-back, je ne l'aurais pas cru, se réjouissait-elle". "Pour Sloane comme pour moi, tout est possible..."

La première demi-finale entre Sloane Stephens et Venus Williams a tenu toutes ses promesses. Trente, c'est exactement la moitié des points remportés (60) par Sloane Stephens, qui aura attendu le 44e point pour, elle, commettre sa première erreur non provoquée (6 au total). Les Williams, icônes et source d'inspiration: "Nous marchons, Madison et moi, sur les traces de Venus, c'est une ambassadrice de notre sport et des femmes afro-américaines, c'est un honneur pour nous de jouer en même temps qu'elle, de tenter de faire comme elle".

Alors que la cadette des soeurs Williams, qui a remporté 23 titres du Grand Chelem et passé 309 semaines en tête du classement mondial, dont 186 consécutives, découvre la vie de jeune maman, le tennis féminin américain redécouvre sa gloire passée.

Dernières nouvelles