Voilà par quoi Jaguar Land Rover veut remplacer le bon vieux volant

Un festival Jaguar Land Rover sur le circuit de Montlhéry

Voilà par quoi Jaguar Land Rover veut remplacer le bon vieux volant

Après la décision de Volvo d'électrifier sa gamme de véhicules il y a deux mois, c'est au tour de Jaguar Land Rover. Il suffirait alors de commander son véhicule, comme on commande un taxi ou un VTC. Le concept est doté d'un volant pour être conduit par son conducteur notamment sur une route dégagée. En revanche, elles pourraient ne plus avoir de propriétaires attitrés.

Jaguar Land Rover Classic a dévoilé dans le cadre du "Tech Fest " organisé à Central Saint Martins, l'Université des Arts de Londres, la Jaguar Type E Zero, modèle qui embarque sous son indémodable carrosserie un groupe propulseur exclusivement électrique. À la place, le constructeur automobile a imaginé Sayer, un volant d'un nouveau genre. Dans un monde à venir de mobilité partagée et à la demande, il serait possible de ne posséder, selon Jaguar, que le volant, pas la voiture.

Sa principale fonctionnalité est d'être portable.

Celui-ci se rapproche d'un ordinateur puisqu'il peut être ôté de la voiture dans laquelle il est et être utilisé dans une autre, avec la même intelligence artificielle, faisant aussi office de concierge. Une fois à bord, il lui suffira de "brancher" le volant en question et de se laisser... conduire. De plus, le volant Sayer peut faire la commande de la voiture autonome adaptée pour effectuer un trajet.

Il n'est pas certain que ce volant passera de l'état de concept à la grande série; c'est pour le moment une vision de ce que pourrait intégrer la voiture autonome.

Dernières nouvelles