La France pousse la Belgique à acheter des Rafale

Paris propose 34 Rafale à la Belgique pour remplacer ses F-16

Paris propose 34 Rafale à la Belgique pour remplacer ses F-16

Pour contrer l'offre américaine, la France propose la mise en place d'un partenariat entre les deux pays."Ce partenariat structurant, qui pourrait prendre la forme d'un accord intergouvernemental, comprendrait la fourniture de l'avion de combat Rafale, mais aussi une coopération approfondie entre nos deux armées de l'air dans les domaines opérationnels, de formation et de soutien, ainsi qu'une coopération industrielle et technique impliquant des entreprises des deux pays", précise le communiqué de presse du ministère des armées.

"Le gouvernement français fera bien une proposition à la Belgique pour le renouvellement de sa flotte de combat", a-t-elle affirmé jeudi à des journalistes en marge d'une réunion informelle des ministres européens de la Défense à Tallinn, la capitale estonienne, selon le site d'information spécialisé Bruxelles 2. Trois prétendants se sont signalés: le Typhoon du groupe européen Eurofighter, le F-35 de l'américain Lockheed Martin, et le français Dassault avec son Rafale.

Le délai pour le dépôt des offres s'achève jeudi à minuit.

L'accord inclurait aussi une " coopération capitalisant sur des implantations en Belgique ", ajoute-t-on de même source, sans plus de précisions, ce qui sous-entend de possibles compensations industrielles.

Les deux derniers candidats en lice ont déposé jeudi leur réponse à l'appel d'offres (en jargon un "Request for government Proposal", RfGP) auprès du bureau de l'état-major chargé du programme ACCaP ("Air Combat Capability Program").

Le ministre de la Défense Steven Vandeput a confirmé ce vendredi avoir bien reçu "une lettre" de son homologue française Florence Parly, là où les deux autres candidats ont remis une offre "officielle".

La France s'est en effet retirée de la compétition en décidant, selon le journaliste Jean-Dominique Merchet sur son blog Secret Défense, de ne pas répondre à l'appel d'offres lancé en mars par le gouvernement Michel, le jugeant "trop favorable" au F-35.

Pour amortir ces coûts astronomiques, Lockheed Martin recherche de nouveaux clients hors des Etats-Unis, notamment en Europe.

Un partenariat franco-belge contribuerait aussi au " renforcement de l'Europe de la défense et de son autonomie stratégique, à une période où celle-ci est plus que jamais nécessaire", a souligné Florence Parly.

Paris pousse toujours plus le Rafale sur la scène internationale.

Paris et Bruxelles ont déjà conclu un partenariat en juin dans le secteur des blindés, prévoyant l'acquisition de près de 500 véhicules de combat français par l'armée belge et une coopération dans les domaines de la formation, l'entraînement et l'entretien.

C'est le gouvernement britannique qui promeut le Typhoon en Belgique - en dépit du Brexit - comme successeur des F-16 vieillissants, qui doivent être remplacés entre 2023 et 2028.

Dernières nouvelles