143 millions de victimes — Equifax piraté

Etats-Unis: le piratage d'une société de crédit va toucher un Américain sur deux

Etats-Unis: le piratage d'une société de crédit va toucher un Américain sur deux

Les hackers auraient également eu accès aux numéros de carte de crédit d'environ 209.000 clients, ainsi qu'à des documents sensibles relatifs aux crédits de 182.000 personnes.

Equifax a découvert le piratage le 29 juillet, il y a près de six semaines, mais a attendu jusqu'à jeudi avant d'informer les consommateurs.

Une société américaine de crédit, Equifax, a fait l'objet d'un piratage infomatique de sa base de données. L'entreprise a refusé de commenter ce délai.

"Ils ont vendu un petit pourcentage de leurs actions Equifax", a affirmé le porte-parole de la société basée à Atlanta, et "n'avaient aucune connaissance de l'intrusion à l'époque". Il y a indiqué l'ouverture d'un site dédié à l'incident et précisé qu'Equifax offrait en compensation un service gratuit de protection contre le vol d'identité et de suivi du dossier de crédit.

Les serveurs d'Equifax ont été victimes d'un piratage de grande ampleur.

Il ne s'agit pas de l'attaque la plus importante, le portail Yahoo! ayant reconnu en 2016 deux piratages réalisés durant plusieurs années et concernant un milliard de comptes, mais l'attaque contre Equifax a la particularité de toucher des données personnelles particulièrement sensibles. Au total, la société dispose de données sur plus de 143 millions de citoyens américains ayant contracté un emprunt avec différentes sociétés de crédit travaillant avec Equifax. Impossible de savoir combien; Equifax n'a pas répondu aux demandes de L'actualité.

Si votre nom ne figure pas parmi les victimes et que vous demeurez inquiète, vous pouvez souscrire par vous-même à une assurance contre la fraude et le vol d'identité.

La société a recruté une entreprise spécialisée dans les intrusions pour l'aider à mener l'enquête et éviter qu'une telle brèche de données ne se reproduise. Ces documents font office de pièces d'identité auprès des autorités et administrations locales, la carte d'identité n'existant pas aux États-Unis. Ces derniers ont vite revendu leurs parts, d'une valeur d'1,8 millions de dollars, avant de révéler l'affaire.

Comment les banques protègent-elles les données de leurs clients?

Dernières nouvelles