250 frappes de la coalition en une semaine — Syrie

La ville syrienne de Hassak

Syrie la coalition US frappe des bâtiments résidentiels des dizaines de morts civils Sputnik

Mais, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), cette intensification des bombardements se paye au prix fort pour les civils. Depuis leur entrée dans la ville début juin, les FDS ont chassé l'EI de près de 60% de la cité. Lundi, ce sont 42 civils, dont 19 enfants et 12 femmes, qui auraient péri dans des raids. Dimanche 20 août, 27 autres y ont péri.

La coalition internationale intensifie ses raids en Syrie.

Sept enfants figurent parmi les victimes de ces frappes qui "ont frappé le secteur densément peuplé d'al-Badou dans le centre-ville" de Raqa, cible d'une offensive d'envergure d'une alliance arabo-kurde appuyée par les Etats-Unis, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH. Selon lui, la reprise de Mossoul à la fin de juillet, " capitale " de l'EI en Irak, aurait libéré des avions de la coalition, qui peuvent désormais frapper Rakka.

" Nous avons augmenté nos raids récemment, surtout après la fin de la bataille de Mossoul ", a expliqué le porte-parole de la coalition, le colonel Ryan Dillon. L'ONU estime qu'il y a jusqu'à 25'000 civils pris au piège dans Raqa.

De son côté, le porte-parole des FDS Talal Sello a affirmé à l'AFP que ses forces tentaient d'éviter de causer des victimes civiles.

Il a accusé en revanche l'EI "d'utiliser les civils comme boucliers humains, de tirer sur eux et de les empêcher de fuir".

"Le pire endroit aujourd'hui en Syrie est la partie de Raqa qui est toujours aux mains du prétendu Etat islamique", avait dit jeudi Jan Egeland, le chef du groupe de travail humanitaire de l'ONU pour la Syrie.

A Raqqa en Syrie, 78 civils ont été tués ces 24 dernières heures suite aux opérations menées par la Coalition internationale et les militants de l'organisation terroriste PKK/PYD.

Déclenché par la répression de manifestations prodémocratie et opposant initialement armée et rebelles syriens, le conflit en Syrie s'est complexifié avec l'implication d'acteurs régionaux et internationaux et de groupes djihadistes, sur un territoire morcelé. Il a fait plus de 330.000 morts et des millions de déplacés.

Dernières nouvelles