Un deuxième cas détecté en France — Chikungunya

Var: réapparition du chikungunya

LUIS ROBAYO AFP

Une enquête épidémiologique, menée après la détection d'un cas autochtone de chikungunya vendredi dernier dans le Var, a permis de découvrir un deuxième cas, comme le rapporte Var Matin. L'organisme a décidé de placer le département en vigilance de niveau 3 contre le moustique tigre responsable de la propagation du chikungunya.

Face à ces deux cas autochtones, le département du Var a été placé en "niveau 3 du plan de lutte contre le moustique tigre".

Les deux personnes infectées vivent dans le même quartier, ce qui constitue un foyer localisé de circulation du virus.

Les lieux de résidence des personnes atteintes et les lieux qu'elles ont fréquentés ont été démoustiqués annonce l'ARS qui pointe également le renforcement du dispositif de surveillance épidémiologique.

Les deux personnes ont rapidement été prises en charge par leur médecin traitant et leur état de santé n'inspire aucune inquiétude. "L'objectif est d'éliminer les gîtes larvaires et les moustiques adultes, pour éviter tout risque de propagation du virus", explique l'ARS. Ce plan présuppose "des mesures sanitaires de protection de la personne et de ses proches au travers d'une enquête de voisinage et la mobilisation des hôpitaux et des professionnels de santé du secteur concerné afin de retrouver les personnes qui auraient pu être contaminées".

Les symptômes de la maladie sont les suivants: des fièvres, des douleurs articulaires qui sont des arthralgies débilitantes, des céphalées, des nausées, une fatigue importante.

Dernières nouvelles