Le projet de loi de moralisation, pare-feu de François Bayrou

Coup de fil de François Bayrou à un journaliste:

Coup de fil de François Bayrou à un journaliste:"Quand on est ministre on ne peut plus réagir comme un citoyen, rappelle Edouard PhilippePlus

Porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a indiqué de son côté que "François Bayrou ne peut pas être un simple citoyen, sa parole l'engage" reprenant les propos d'Édouard Philippe.

"Le président de la République doit nous dire aujourd'hui si le Premier ministre a vraiment de l'autorité et il doit nous dire si on s'est trompé", a estimé Xavier Bertrand, qui a évoqué "un problème Bayrou". Il y a aussi son coup de fil au journaliste de France Inter qui dirige la cellule investigations, pour se plaindre de l'enquête sur l'affaire des assistants parlementaires du MoDem.

Cet appel est intervenu mercredi, quelques heures avant la diffusion d'une enquête sur les emplois d'assistants parlementaires d'eurodéputés de son parti. Ce n'est pas exactement le récit de Jacques Monin, directeur de la cellule investigation de Radio France, qui explique que le ministre lui a signifié étudier la possibilité d'une plainte pour "harcèlement".

"Quelques minutes après le passage de François Bayrou sur la chaîne d'information en continu, le Premier ministre Édouard Philippe est l'invité de la matinale de Franceinfo et en profite pour recadrer son turbulent ministre de la Justice". Le Premier ministre lui a refait la leçon en peu plus tard, sur le même thème, lors d'un déplacement. "En revanche, il n'est pas acceptable que, pour perturber une discussion, peut-être même pour faire en sorte qu'elle ne puisse pas aboutir, on balance dans la nature des documents qui ne sont pas des documents qui ont été validés par la ministre", a-t-il plaidé.

François Bayrou a-t-il toujours sa place au gouvernement?

Les révélations au sujet du ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, du temps où il dirigeait les mutuelles de Bretagne, avaient certes jeté un trouble au moment où le projet de loi sur la moralisation de la vie publique était dévoilé par...

Le Premier ministre se retrouve en première ligne. "Et je suis persuadé que dans le taux d'abstention de la semaine dernière il y a une part de cette explication", ajoute-t-il. On le dit simplement, on le dit sans aucune pression, mais on le dit.

Edouard Philippe a néanmoins esquivé les questions des journalistes lui demandant s'il en avait parlé directement avec son ministre. À l'antenne de RTL, le ministre avait assuré qu'il y allait y avoir "un groupe MoDem important à l'Assemblée nationale, c'est la résurgence d'un mouvement très important dans l'histoire politique de la France (.) Je ne cherche pas à être latéral dans la majorité, je cherche à être central dans la majorité, enfin, je veux dire le MoDem cherche à être central dans la majorité". "Ca n'était pas le cas pour François Bayrou ", a déclaré M. Castaner sur RMC et BFMTV.

Dernières nouvelles