Sarnez quitte le gouvernement, présidera le groupe MoDem à l'Assemblée

Une large majorité pour un départ de François Bayrou du gouvernement

Sarnez quitte le gouvernement, présidera le groupe MoDem à l'Assemblée

La question de la participation du parti centriste - qui fait l'objet d'une enquête sur l'emploi de ses assistants parlementaires européens - dans le nouveau gouvernement Philippe, dévoilé mercredi avant 18H, n'était pas encore tranchée mercredi matin, selon cette source MoDem.

"J'ai le sentiment que ce qui devait être au départ un simple remaniement technique, classique au lendemain des législatives se transforme en véritable Bérézina pour ce gouvernement et pour Emmanuel Macron lui-même", a réagi M. Philippot sur franceinfo.

Dans la foulée, on apprenait que son bras droit au MoDem, Marielle de Sarnez, ministre des Affaires européennes, quittait elle aussi le gouvernement pour présider le groupe du parti centriste à l'Assemblée.

Le ministre de la Justice du premier gouvernement d'Edouard Philippe n'a guère eu le loisir de savourer son retour au pouvoir, vingt ans exactement après la fin de son mandat de ministre de l'Education nationale dans le gouvernement d'Alain Juppé. Celle-ci vise à déterminer si le MoDem avait employé des collaborateurs aux frais du Parlement européen où ils auraient occupé des emplois fictifs d'attachés parlementaire. Sylvie Goulard ne fera donc pas partie du nouveau gouvernement. Il a "toute sa place dans l'action publique et donc évidemment dans notre action gouvernementale, à condition qu'il valide, qu'il s'engage sur le projet présidentiel", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Plusieurs responsables politiques dont le secrétaire général du parti de droite Les Républicains (LR), Bernard Accoyer, avaient très vite appelé Édouard Philippe à "exiger" sa démission. François Bayrou venait à peine de reprendre ses marques, qu'il est déjà contraint au départ.

"M. Bayrou doit démissionner car il est garde des sceaux et a connaissance des éléments de l'enquête qui pourrait le viser". Quatre ministres ont ainsi démissionné en 3 jours, dont trois du parti MoDem allié du président. Il devient, de fait, plus important que prévu.

L'enquête sur l'organisation d'un déplacement d'Emmanuel Macron, alors ministre, à Las Vegas en janvier 2016 s'est accélérée mardi avec une série de perquisitions au siège du groupe Havas et de l'agence Business France, accusée de favoritisme dans cette affaire et dirigée à l'époque par l'actuelle ministre du Travail.

Dernières nouvelles