Foot/Brésil - Chapecoense, une reprise sous le signe de l'émotion

L

Foot/Brésil - Chapecoense, une reprise sous le signe de l'émotion

A Chapeco, au sud du Brésil, deux mois après un crash aérien qui a endeuillé le monde du football, le club de Chapecoense renaît de ses cendres.

Depuis, le club a dû refaire toute son équipe avec de nouveaux joueurs pour la saison à venir. Le gardien Jackson Follman, dont une partie de la jambe droite a été amputée, est arrivé sur la pelouse en fauteuil roulant, aux côtés du défenseur Neto et le latéral Alan Ruschel, déclenchant un tonnerre d'applaudissements. Les femmes des joueurs décédées lors du crash ont toutes reçu une médaille pour leurs maris aussi. Ensuite, elles ont rejoint les trois survivants pour un tour d'honneur, mais certaines d'entre elles avaient du mal à marcher, écrasées sous le poids de l'émotion.

Autre moment impressionnant, plus fort encore que la minute de silence du début du match: à la 71e minute, tout le stade s'est levé comme un seul homme pour applaudir et chanter, en hommage aux 71 morts du crash, sous le regard des deux équipes qui avaient arrêté de jouer. Moins de 15.000 des 20.000 places disponibles ont trouvé preneur, probablement en raison du prix élevé, 80 reais (environ 25 dollars, ndlr) pour le tarif le moins cher.

Au final, Chapecoense a fait match nul avec Palmeiras (2-2).

La moitié du profit des ventes de billets sera reversée aux familles de victimes et l'autre servira à la reconstruction du club, qui a recruté 22 joueurs en un temps record pour reformer une équipe.

Dernières nouvelles